Le cowboy dans les westerns

un mmoire crit par El Lobo

Retour au sommaire

Troisime Partie

 

LE COW-BOY AU CINMA

 

III. LES CATTLE BARONS

Partie 2: Les Cattle Barons et le cinma

Le cinma ne fit pas grand usage des cattle barons. Laventure conomique ou industrielle a moins dattraits dans un western que les guerres indiennes. Mais les grands leveurs servirent dheureux protagonistes aux scnaristes qui pouvaient les montrer soit comme les reprsentants des ancestrales vertus amricaines, soit comme les mchants et despotiques nababs dont triomphera le hros solitaire et dmuni, conformment limagerie traditionnelle. Cette dualit - en rien contradictoire - permet aux cinastes de tirer parti des faits historiques pour les besoins de leurs scnarios.

John Wayne, dans Chisum, reprsente - bien sr - lun de ces leveurs traditionnels, perptuant limage classique de lAmrique en marche. Il est celui qui a combattu les Comanches pour arracher de la nature hostile quelques terres pour ses vaches, celui qui est parti de rien pour fonder un empire, et surtout celui qui est digne de ses succs et capable de se battre pour en assurer lavenir. Cest un peu le mme personnage quil reprend dans les Cowboys (bien quleveur de moindre importance dans ce dernier film). Cest aussi le personnage que lon devine au dnouement de Red River.

Mais cest surtout le cot ngatif du grand leveur qui a attir le cinma. Le fait est intressant et mriterait dtre expliqu, tant certainement rvlateur dune certaine raction. De mme dans les contes de fes, si la jeune hroine pouse le riche prince, ou si le malheureux jeune homme pouse la riche hritire, le mchant nen reste pas moins le richissime vizir ou le gros bourgeois sans scrupule. Ainsi dans les westerns, la sympathie du spectateur se porte demble sur le cowboy solitaire ou le pauvre fermier courageux, le riche cattleman tant tout de suite reconnu comme le mchant combattre.

Trs souvent an effet, le baron du btail est prsent comme un despote tyrannique, mettant en danger la libert ou la proprit du hros. Limprialisme politique, social ou conomique du cattle baron soppose aux ides humanitaires des autres protagonistes. Ainsi dans" Shane" les fermiers s'opposent au riche leveur, dans "Last Train for Gun Hill", le marshall soppose au rancher fodal. "The Big Country, Law Man, My Darling Clementine,  Gunfight at 0K Corral, Doc, Rio Bravo, El Dorado", tous ces films nous montrent de grands leveurs sopposant la loi nouvelle suivant leurs anciennes mthodes et leurs traditions. Cest la loi de la jungle sopposant la loi de la cit, lordre bourgeois sopposant lordre fodal. Situation assez complexe dont les connotations historico-politico-socio-etc. ne manquent pas dintrt. Dans "Law Man" par exemple, le personnage de Lee J. Cobb, sil reste humain par certains cts, nen est pas moins le riche cattleman typique de nombreux westerns, estimant sa loi au- dessus de celle de la cit, et pensant rsoudre tous les problmes soit par largent, soit par le colt, en un mot par sa puissance (cf. Quinn dans" Last Train for Gun Hill").

Old Man Clanton est aussi un personnage traditionnel des films de Wyatt Earp : leveur et patriarche despote dans le film de Ford "My Darling Clementine" sous les traits de  Walter Brennan, riche et arrogant cattleman interprt par Robert Ryan dans le film de Sturges "Hour of the gun" (7 secondes en Enfer) 1967, puissant ranchman parvenu et sr de sa puissance qui soppose toujours au besogneux et honnte marshall essayant dimposer lordre aux hommes des plaines. Il est intressant de noter que les rcentes moutures du mythe Earp (Tombstone, Wyatt Earp) ont rduit considrablement le rle du vieux Clanton .

 

Dans "Cullpepper Cattle Co", le ranchman soppose mme au cowboy passant sur ses terres, leur faisant payer un droit de passage exorbitant, les dpouillant de leurs armes, allant mme jusqu laffrontement arm. Ici, le baron fodal prend le style des Grandes Compagnies.

Peu de ces films cependant utilisent rellement le vritable cattle king ou la grosse entreprise de btail. Certainement pour des besoins dramatiques et le ralisme des scnarios, les personnages dcrits reprsentent des leveurs de grande ou moyenne importance et lon y voit rarement des personnages de lenvergure de Goodnight ou de King. Ainsi dans "Man from Laramie" (LHomme de la Plaine, Mann), le patron de J. Steward (Donald Crisp), malgr limportance de son ranch, nest pas un vrai cattle baron ( noter dans ce film dintressants problmes dinflation et de dflation du march du btail). Dans "Monte Walsh" galement, le propritaire du ranch reste une lointaine entit, une compagnie sans visage dont nous ne connaissons que le rgisseur.


> Suite