Le cowboy dans les westerns

un mmoire crit par El Lobo

Retour au sommaire

Troisime Partie

 

LE COW-BOY AU CINMA

 

II. TUDES DE FILMS

G/ El Perdido (The Last Sunset) 1961

  

The Last Sunset (El Perdido, 1961), dAldrich nous offre quelques surprises inattendues. Le film au dpart ne prpare gure une tude du cowboy. larrive de Kirk Douglas tout de noir vtu, retrouvant une de ses anciennes matresses aprs de longues annes, poursuivi par un Rock Hudson dcid se venger pour une question dhonneur assez confuse (Je viens, dit-il, pour venger le mari de ma sur que tu as dshonor en lui volant sa femme). Tout cela nous prpare un mlodrame, ou plutt (car il sagit tout de mme dAldrich et de Dalton Trumbo) au drame psychologique. Mais le film volue fort heureusement, et lors dun cattle drive nous offre de bien belles choses. Nous ne parlerons pas ici des problmes des personnages entre eux, propre au ressort dramatique du rcit. La complexit de leurs relations offre toujours matire discussion (complexit est ici double tranchant, Kirk Douglas apprenant en effet la fin du film que la jeune fille dont il est amoureux est sans doute sa fille : Oedipe au Far West !). Mais ct de cela, il y a des vaches, et lon voit dassez prs le travail des cowhands. Le lasso est utilis (il sert entre autre sortir Rock Hudson de la boue) et Kirk Douglas, malgr une tenue lapparentant un peu trop un Zorro sans masque, compose un cowboy acceptable.

    Certes nous retrouvons toute les erreurs habituelles d'accessoires, le scnariste forant la dose jusqu armer Kirk Douglas dun ridicule Derringer gliss dans la ceinture. Le Derringer est une arme pratique car elle peut se cacher dans une poche ou une manche, et peut tre malgr cela dun calibre impressionnant. le modle utilis dans le film est un Remington .41 canons superposs, permettant donc de tirer deux fois sans recharger. Cest larme classique des joueurs professionnels, des prostitues, des bourgeois, bref de tous ceux qui ont besoin dune arme de tout petit volume pour pouvoir tre dissimule facilement. Bien sr, vu la longueur des canons (qui excde de peu celle de la cartouche), la prcision est inexistante, nallant pas au del - disait-on - du diamtre dune table de jeu. Ce type darme ne peut pas tre celui dun cowboy, et encore moins de laventurier quest suppos interprter Kirk Douglas. Rock Hudson linterroge dailleurs ce sujet, et la rponse de Douglas est loin dtre convaincante. A la recherche de loriginalit, les scnaristes ne redoutent aucunement de verser dans linvraisemblance. Mais ct de cela il y a de merveilleuses vues de nuit au feu de camp, et surtout cette scne extraordinaire o les cornes de milliers de white-faces brillent sous la lune dun clat bleut et phosphorescent, d - nous explique Douglas - llectricit statique. Ce phnomne est authentique, et provoqua de nombreux stampedes, les longhorns napprciant gure de voir leurs belles cornes illumines du feu de St Elme.

Il y a aussi cette scne o la jeune fille trouve un petit veau qui vient de natre et demande Douglas si elle peut ladopter. Celui-ci lui conseille alors de recouvrir le jeune veau dun manteau, puis de lui souffler dans les naseaux. Ainsi, dit-il, il croira que vous tes sa mre, il reconnatra votre odeur et vous suivra de partout.

Il y a ainsi beaucoup de scnes a-dramatiques, mais qui sonnent juste et qui font bien plaisir dans ce film o on ne les attendait point.


> Suite