Le cowboy dans les westerns

un mmoire crit par El Lobo

Retour au sommaire

Troisime Partie

 

LE COW-BOY AU CINMA

 

II. TUDES DE FILMS

C/ Chisum, Les Cowboys 1972 & Les Implacables

  

Bien que Chisum sinspire danecdotes historiques bien prcises (Billy the Kid et la bataille du Lincoln County), aucun des deux films ne prtend un ralisme historique quelconque. Les Cowboys sont une aimable variation sur le thme traditionnel du transport de vaches, mais ici les cowboys sont remplacs par des enfants. Tous les hommes valides partis la recherche dor, Wayne va recruter quatorze gamins lcole locale. Le film videmment ne cherche pas faire une tude approfondie du problme des leveurs en 1880. Il nen reste pas moins une agrable fantaisie o lon retrouve tous les poncifs traditionnels des transports de troupeau : passage de rivire, stampede, attaque de brigands, etc., mais ici les rudes cowboys ne sont que des gamins qui ont peine mettre la lourde selle sur leurs montures, et qui se mettent pleurer lorsque le boss est trop svre. Cela nous vaut quelques scnes savoureuses, joues trs justement par un Duke vieillissant qui a su ici se parodier avec humour. Lternel conflit entre le meneur de groupe dur et autoritaire mais qui sait prendre les hommes -cest--dire le rle interprt par Wayne durant une quarantaine dannes - se retrouve ici avec quelques variantes amusantes. On y voit  un Wayne balourd et dcontenanc devant les pleurs du cowboy de douze ans quil vient de sermonner schement, et essayant darrter ses pleurs avec une tendresse bourrue, ou bien reprenant lattitude intransigeante du Dunson de Red River pour provoquer lun des gamins qui cesse alors de bgayer sous leffet de la colre.

 

 

Evidemment une grosse partie de la critique tira sur Les Cowboys boulets rouges, ne serait-ce dailleurs que parce que Wayne est au gnrique. De toute faon, lpithte de ractionnaire agit par les critiques ds quil sagit de Wayne sapplique assez difficilement au film de Mark Rydell, libral notoire. Condamner le film en bloc parce que les mchants portent des cheveux longs serait faire preuve de prises de positions aussi simplistes que les ides politiques que l'on prte   Wayne. La mort de son personnage fut mme lorigine de nombreuses controverses. Rappelons cependant que ce nest pas du tout la premire fois que Wayne meurt dans un film : il le fit dj dans Reap the Wild Wind, 1942, de C. B de Mille, The fighting Seabees, 1943, Eduard Ludwig, Wakes of the Red Witch, 1948 dE. Ludwig, Sand of Iwo Jinna dAhlan Dwan, 1949, The Alamo de J. Wayne, 1960 et The Man who shot Liberty Valance, 1962, de John Ford.

 

 

 

 

Raoul Walsh lui aussi a trait le sujet des grands transports de troupeaux dans son film The tall men (Les Implacables, 1955) avec Clark Gable. Considr par certains comme un intressant remake de Red River, le film ne tient cependant pas ses promesses en dpit d'un casting de qualit : Clark Gable, Robert Ryan, Jane Russell. Entach des poncifs de la srie B, l'ensemble sort difficilement d'une honnte convention.

 


> Suite