Le cowboy dans les westerns

un mmoire crit par El Lobo

Retour au sommaire

Troisime Partie

 

LE COW-BOY AU CINMA

 

II. TUDES DE FILMS

B/ La Rivire Rouge (Red River) 1948 d'Howard Hawks

  

Cowboy fut lun des films les plus clbres nous montrer le travail des vachers, mais "Red River" fut le premier des grands westerns le faire. Inspir dun roman de Borden Chase, The Chisholm Trail, "Red River" nous relate lhistoire des premiers grands transports de troupeaux jusqu Abilene. Et cest un film dHoward Hawks, son premier western. ( Viva Villa (1934) relevant dune tout autre mythologie et The Outlaw (Le Banni) fut ralis par H. Hugues, Hawks nayant tourn que les dix premires minutes.)

 

Et Hawks nous explique tout - comme lui seul sait lexpliquer - de lorganisation de ces premiers long drives. Le script est simple - comme toujours chez Hawks - et le film se lit avec un plaisir croissant - comme toujours avec Hawks. Le scnario ne fut pas un problme : le roman de Chase semble avoir t crit pour le cinma, et le personnage de Dunson cr pour Wayne. Malheureusement, Hawks ntait pas un amoureux du vieil Ouest aussi passionn que ltait Chase. Dans son entretien avec Michel Ciment, publi dans Positif de juillet-aot 1977, Hawks dclare Borden Chase a commenc travailler au scnario et nous ne nous sommes pas bien entendus car je voulais apporter beaucoup de changements et il ntait pas daccord. Cest bien dommage car Chase est un grand spcialiste des choses de lOuest, et une troite collaboration ave Hawks et certainement produit le plus remarquable des westerns, et ce tous points de vue. En dehors des points de dtail, lun des plus importants changements du scnario par rapport au roman est dans le dnouement : dans son roman en effet Chase fait mourir Dunson, ce que Hauks se refusa faire.

 

 

Jean-Loup Bourget, dans son tude sur Hawks et le mythe de lOuest amricain (Positif n0 195-196), trouve que les inexactitudes releves par Borden Chase apparaissent bien vnielles, quil sagisse de la race des bestiaux ou du nombre de revolvers quon trouvait au Texas vers 1865. Nous navons malheureusement pu lire les critiques de Chase, mais nous an devinons aisment la teneur.

 

Parlons rapidement des inexactitudes, qui ne sont pas si vnielles que le dit Bourget, en ce quelles sont encore ici volont dlibre du ralisateur.

Les vaches bien sr ne sont pas des longhorns, et Hawks n'y pouvait pas grand chose, ou presque; il est donc inutile de sy attarder, si ce nest pour on souligner le prtendu nombre, bien trop fantaisiste : on nous parle en effet de 10.000 ttes dans le film : la Chisholm trail ne vit jamais si grand troupeau. L'arrive des vaches Abilene constitue aussi une inexactitude: le 14 aot 1865, nous dit le film. Or, nous lavons vu, ce nest quen 67 quAbilene fut relie au chemin de fer, les premiers wagons de vaches nayant quitt Abilene que le 5 septembre 1867. Les revolvers sont aussi intressants. Tous les personnages utilisent des colts simple action modle 1873, et Wayne ne se spare pas de sa chre winchester 92. Or, nous lavons vu, les premiers transports de troupeaux vers Abilene datent de 1867. Donc anachronisme vident, mais banal. Tout semble dit l dessus, et il suffirait den prendre son parti. Mais ici la chose nest pas si simple ! Le dbut du film nous prsente Dunson-Wayne jeune et entreprenant cowboy stablissant sur les terres dun, certain Don Diego en 1851 .. . Ellipse ... et voil Dunson vieilli dune dizaine dannes, et le jeune Matt arriv lge dhomme. Et cest l que se produit lastuce : dans les scnes dintroduction, le jeune Dunson et Groot (Walter Brennan) utilisent des colts et remingtons percussion ; ce nest quaprs lellipse et le laps de temps soi-disant coul que lon voit apparatre un armement plus rcent. Il y a donc ici volont dlibre de souligner et renforcer leffet de lellipse par les dtails dquipement. Dtails amusants, mais supercherie digne de Leone, car lapparition dans le film du colt 1873 nous ne sommes encore qu'en 1865, et cela ne pouvait tre ignor de celui qui imagina cette inexactitude-pour-faire-authentique qui laisse rveur. Car enfin, pourquoi ? Le grand public ne saperoit mme pas du changement, et le connaisseur qui le remarque ne peut manquer de noter lanachronisme. Voil de quoi confondre le critique averti qui ny comprend plus rien, et faire enrager Borden Chase ... Inexactitudes vnielles, peut-tre, mais naves srement pas.   H. Hauks prtendait fermement tre un ralisateur de westerns ralistes, mais de nombreux critiques, dont Grard Legrand, clatent de rire face un ralisme prtendu de H. Hawks. De tous ses westerns, seul Red River s'appuie sur des donnes historiques et gographiques bien prcises. Mais cela est du fait de Borden Chase et non de H. Hawks.

Maurice Zolotov parle longuement de Red River dans sa biographie de Wayne, et nous donne de nombreux dtails quant la ralisation du film Hawks came up with a marvellous idea, he thought. He would get authentic real Arizona cowboys to play themselves in Red River. He signed up seventy real cowboys. This got him excited. He felt like Rossellini going out in the streets of Roma and finding men and women to play in his neo-realist pictures. Why, he was breaking fresh ground. Nobody has ever used so many real cowboys before in one picture. He hired horses by the dozens and a thousand heads of cattle; the horses would represent hundreds of horses and the cattle ten thousand heads of cattle to be shown on the screen (Hawks eut une ide - pensait-il - merveilleuse. Il prendrait de vritables cowboys de lArizona pour jouer leur propre rle dans Red River. Il engagea 70 authentiques cowboys. Cela lexcita. Il se sentait comme Rossellini descendant dans les rues de Rome la recherche dhommes et de femmes pour ses films no-ralistes. Diable ! a, ctait du nouveau. Personne navait jamais utilis autant de vritables cowboys dans un seul film auparavant. Il loua des chevaux la douzaine, et un millier de vaches; les chevaux reprsenteraient des centaines de chevaux et les vaches dix mille ttes de btail sur lcran). Mais Wayne se heurta Hauks sur ce point il ne voulait pas d"amateurs pour jouer le rle des cowboys: un vrai cowboy naura pas, devant la camra, lair aussi authentique quun acteur professionnel. Ainsi va le cinma. I dont go on this deal - dclara Wayne - unless you get some professional western actors and a dozen trained western stuntmen (Je ne marche pas dans cette histoire ..., moins que vous ne preniez quelques acteurs de westerns professionnels et une douzaine de cascadeurs de westerns entrains). La longue exprience de Wayne dans ce domaine dut faire poids, et Hawks se rendit ses raisons. Wayne ajouta By God, he learned fast and found out how to rnake westerns (Bon Dieu, il apprit vite, et a dcouvert lart de faire des westerns).

 

 

Mais malgr linexprience de Hawks dans le domaine du western et son manque dintrt pour le Old West, Red River reste lun des films les plus importants de ceux ddis au travail du btail. Certes, le film est encombr danachronismes du type de selles aux cornes des vaches; mais que de compensations ! Le passage de la rivire, le stampede de nuit, le round-up, autant de scnes fortes, admirablement filmes, expliques pourrait-on dire. Larrive du troupeau Abilene, les petits dtails dquipement (le cowboy au chapeau rond), la distribution des carabines dans leurs tuis de selle lannonce des Comanches, autant de scnes rjouir lamateur, et lui faire peut-tre oublier la trop conventionnelle attaque de Peaux-rouges. Dire que la camra de Hawks est intelligente, explicative, dmonstratrice, est devenu un clich, mais on ne peut sempocher de le rpter. La scne du cowboy volant du sucre par gourmandise dans le chuck wagon et provocant le stampede par maladresse est lgal du sang coulant dans la bire de Rio Bravo : une parfaite dmonstration de matrise dans la simplicit. Et que de scnes justes par leur naturel : Montgomerry Clift et Noah Beerry Jnr regardant avec un ravissement tonn un plafond au dessus de leur tte leur arrive Abilene aprs plusieurs mois de plein air, lenterrement du cowboy, avec son petit nuage providentiel, et ladmirable Walter Brennan qui cra le type classique du cuisinier de drive, avec son tablier et son chuck wagon. Mme les intempries ne peuvent gner un H. Hawks qui, devant des pluies imprvues, adapte le scnario et filme une scne extraordinaire de btail sous la pluie, pouss par des cavaliers vtus de longs slickers  dgoulinants deau.

 

Le personnage central - Dunson - correspond bien ce que devaient tre les premiers aventuriers entreprendre un tel projet. Il est certes directement issu du rcit de Chase. Mais cest Hawks et Wayne que revient le mrite de lavoir fait vivre. A lorigine, Hauks dsirait Gary Cooper pour le rle. Ce dernier trouvait - avec raison - que le personnage ne correspondait pas son image auprs du public. Carry Grant, qui Hawks proposa le rle de Cherry Valance, le gunfighter, refusa, trouvant le rle pas assez important pour lui (ce fut John Ireland qui interprta finalement le personnage).

 

Wayne fut un choix heureux : il est Dunson, jusque dans ses dfauts. Il composa dailleurs profondment le personnage avec Hawks. Ce dernier par exemple voulait que Dunson ait lair plus vieux, plus diminu, naimant pas trop la faon dont Wayne marchait et parlait, le trouvant trop alerte pour un homme g. Wayne rappelle Hell, I was thinkin about those old cattle guys I knew when I was a kid around Lancaster and there wasnt one of them that didnt stand tall. I played Tom Dunson my own way, standin tall  (Je pensais tous ces vieux types du btail que je connaissais quand jtais gosse autour de Lancaster, et il ny en avait aucun dentre eux qui nallt tte haute. Jai jou Tom Dunson ma faon: tte haute).

 

Par bien des cots, le personnage de Dunson rappelle celui de Glenn Ford dans Cowboy. Ce dernier fut souvent trait dgoste, de cynique et d'inutilement dur par la critique. Cest encore une fois oublier de replacer un personnage dans son contexte historique. un chef de troupeau en ce temps-l ne pouvait pas se comporter comme un membre de lArme du Salut, et quelque dplaisants que puissent tre les traits de caractre de Wade ou Dunson, ils sont parfaitement en accord avec la ralit des personnages. Dunson va beaucoup plus loin que Wade-Ford dans la duret et lintransigeance, mais le dbut du film nous explique les motivations de son caractre qui reste logique sur le plan psychologique. Bien sr le dnouement semble tre une concession au happy-end hollywoodien et le roman de Chase est ici suprieur.

 

Ce ne fut videmment pas le seul cowboy quinterprta Wayne lcran. Son nom est synonyme de cowboy. Mais il incarna finalement assez peu de vacher proprement dit. Sil est presque ternellement vtu de lhabit traditionnel du cowboy (et Dieu sait pourquoi dans des rles de marshal ou de gunfighter), il est assez rarement vu au milieu dun troupeau. On le voit dans les Gants de lOuest escorter un troupeau de chevaux sauvages en compagnie de Rock Hudson. Mais il nest l que cowboy par accident, le film se droulant pendant la guerre civile et Wayne interprte le rle dun officier des armes de lUnion. Cest surtout dans Chisum et Les Cowboys que Wayne retourne au travail dleveur.

 


> Suite