Le cowboy dans les westerns

un mmoire crit par El Lobo

Retour au sommaire

Premire Partie

 

DE LOUEST ET DES VACHES

 

VII. LA FIN DES GRANDS ESPACES

 

                    Deux faits surtout mirent fin lpoque hroque : lin-troduction de taureaux europens et le fil de fer barbel.

 

Le longhorn possdait dincontestables avantages : sa rusticit et sa sobrit lgendaires, son endurance et son adaptation tous les habitats. Mais il avait aussi dnormes dfauts pour un animal dlevage : il tait sauvage, irascible, dangereux manier et son poids tait compos de plus de tendons, de nerfs et dos que de beefsteak comestible.

 

Le premier enthousiasme pass, les acheteurs devinrent plus regardants sur la qualit de la viande, et nachetrent plus le btail par tte sur pied, mais au poids, et plutt de viande et de graisse que de corne et d'os.  Les leveurs durent amliorer la qualit de leurs animaux, et ce fut limportation de races europennes: Hereford, Durham, Charolais, Angus, et mme asiatiques et africaines : Brahma.

  

     Afin dviter les mtissages et le mlange de ces prcieux talons, les leveurs se mirent clturer leurs domaines, essayant par la mme occasion de mettre un terme aux ternelles disputes de veaux gars, de marques feu litigieuses, et au problme des jeunes cowboys entreprenants et pas trop regardants quant aux notions de proprit. Mais, si par le pass tous ces problmes firent brler pas mal de poudre, le barbel fit la fortune des armuriers locaux. Petit petit les choses se calmrent, lvolution des murs et limportance accrue de la lgalit finirent par apporter un semblant dordre... et le fil de fer barbel se mit couvrir la prairie.

 

                 Ainsi le longhorn disparut des plaines, suivi de prs par le mustang qui fut lui aussi remplac par un levage plus slectif. Les cowtowns sassagirent et les marshalls (Prvt de police employs par la municipalit) se mirent interdire le port darme et les rjouissances thyliques et bruyantes des vachers. Le dclin commena dans les annes 84. Le Kansas renouvelle ce moment-l les lois de quarantaine contre le btail texan. Les pistes, barres par les barbels de plus en plus nombreux des fermiers, deviennent peu prs impraticables. Les chemins de fer vont chercher directement le btail dans les zones dlevage et apportent chaque fois un nouveau contingent de futurs fermiers, de nesters. Ce nest pas la fin des cowboys et des ranches - loin de l - mais cest la fin des grands drives et des cowtowns.

  

L-dessus, plusieurs hivers rigoureux ruinrent bien des ranches. L"O-S Bar", au Kansas, perdit prs de 11.000 ttes durant lhiver 1886, le Circle M conserva 500 btes sur 5.500 ! Lt suivant apporta la scheresse. Ce fut la fin de la grande pope. Ces preuves apportrent un changement dans le travail qui devint beaucoup plus scientifique, planifi, codifi le Wild West tait en train de disparatre.

Dans son clbre tableau "The fall of the cowboy" (L'automne du cowboy), Frdrick Remington sut trs bien exprimer la nostalgie de ce crpuscule  des centaures le long d'interminables barbels sous un ciel gris.

 

Au moment o le cowboy quitta la scne de lhistoire, il entra dans la lgende. Le dveloppement des media, le Wild West Show de Buffalo Bill et Barnum, les dime-novels (romans bon march) de Buntline, les rodos et presque tout de suite le cinma Le hros, n du cirque et des romans populaires, sleva dans limagination dune nation encore la recherche de son identit: le stetson immacul, le blanc destrier, la selle cloute dargent, les franges et les colts nickels finirent par cacher le sweaty little man, tall in the saddle, sentant fort lodeur de sa monture.

  

 

  

The Fall of the Cowboy de Frederick Remington

 

 

Le pome de Badger Clark, "The Passing of the Trail", pourrait servir de lgende au tableau:

 

" la piste est un troit chemin

le feu du marquage est teint

les sauvages prairies domptes et calmes

toutes encloses de barbeles"


> Suite